Philippines : L’archipel du sourire

Une décision un peu hâtive, après une année mouvementée, une destination un peu au hasard, parce que ma copine y était, et au final, un voyage inattendu, mêlant paysages paradisiaques, rencontres, bienveillance, découverte des fonds marins, plages de sable blanc, pour des fêtes de fin d’année pas comme les autres…

Je n’ai eu le temps de faire que 2 étapes : Manille, et l’île de Palawan, considérée comme l’une des plus belle île du monde. Le typhon a un peu bouleversé nos plans de départ mais cela nous a permis de prendre le temps d’apprécier, de rencontrer et de partager.

Manille

Arrivée surprise où mon amie philippine, Jojo, mon ancienne prof d’Anglais, est venue me chercher à l’aéroport. Retrouvailles intenses après 4 ans de conversation par Skype (et 20h de voyage).

Je suis étonné par la ville. Elle me rappelle l’Amérique centrale, je ne comprends pas tout de suite pourquoi mais avec le recul, beaucoup de choses se ressemblent. La chaleur et l’humidité, les visages des gens me rappellent le Nicaragua, les petites maisons de ville qui côtoient les haut building me rappellent Panama City, et les sonorités espagnoles se mêlant au Tagalog et à l’anglais, les deux langues locales, me rappellent ces 6 mois passés là-bas.

À mon retour, je m’organise un petit food trip avec un guide dans le tout petit mais non sans intérêt Chinatown Philippin. Une super promenade culinaire de 3h à la découverte de l’histoire, la culture et les traditions Filipino-chinoises. (Cf. Article Qu’est ce qu’on mange aux Philippines).

IMG_4656IMG_4661IMG_4673IMG_5315

Palawan

  • Coron busuanga

Au départ de Manille nous rejoignons une île de Palawan, Busuanga où nous avions prévu de rester 3 jours mais, coincé par le Typhon et les bateaux qui ne partent pas, nous resterons 6 jours. L’occasion d’y célébrer Noël et de profiter de la vie locale. La principale attraction de l’île sont les petites îles alentours et les sites de snorkelling. Beaucoup moins touristiques que El Nido à Palawan, Coron offre des paysages magnifiques.

IMG_4701

Pour mes 35 ans, on s’organise un Island Hopping autour de siete pescado d’où l’on peut observer les couleurs arc en ciel des poissons et du corail, Twin lagoon et Kayagan lake pour nager dans les eaux cristallines, skeleton wreck pour observer l’épave d’un navire japonais, et Dicantuman Beach pour chiller sur les plages de sable blanc.

DSC04811DSC04837DSC04830

DSC04837IMG_4781IMG_4805IMG_4819

Au fil de nos promenades et de nos rencontres sur place nous ferons un tour privé en bateau sur une île déserte protégée par les indigènes, Dibatok Island, une balade en tuktuk sur l’île, musique à fond, des rencontres insolites avec des français, des fêtes de Noël en famille, mais pas la nôtre, bref, l’inattendu toujours au programme…

Émerveillées par la gentillesse des philippins, les journées se terminent avec des images plein la tête et des rires plein le cœur.

> Dibatok Island

DSC04881DSC04891LRG_DSC04894DSC04892DSC04911

> Balade en tuk-tuk sur l’île

IMG_4865DSC04877DSC04863LRG_DSC04868

> Noël

Grimper une colline pour admirer la vue, rejoindre les copains pour dîner du poisson grillé et se faire inviter par une famille sur la plage, j’ai connu plus banal comme Noël.

Faire le bilan de l’année sous le soleil et les cocotiers, loin de tout, ne permet pas pour autant de se détacher de tout. Noël est aussi une période difficile de remise en question, parfois de solitude. Être loin permet juste de se rappeler l’essentiel de nos valeurs personnelles, le partage, la découverte, l’amitié, valeurs qui ne devraient pas forcément être assimilées aux fêtes de fin d’année mais à toute l’année. Loin de sa famille, de ses amours et de ses proches, on mesure l’importance de la bienveillance, d’être là pour les autres, de près ou de loin.

Et ce sont parfois les autres et la distance, les rencontres et les galères qui nous font prendre conscience de nos attentes, nos différences, nos besoins et nos valeurs.

     >> Mont Tapyas

IMG_5003img_5035.jpg

  • El nido

4h de bateau séparent Coron d’El Nido. Cette ville devait ressembler à Coron il y a quelques années de cela, mais le village de pêcheur s’est transformé en vaste village-attraction pour touristes du monde. Bars, restaurants, guesthouse, boutiques trendy, tout y est. Sauf le calme et l’authenticité. Si vous choisissez de faire le tour des îles, attendez vous à être très nombreux dans les bateaux et sur les sites.

L’archipel de Bacuit reste l’une des plus belles chose à voir à Palawan : Lagons, plages, eaux turquoises, snorkeling, îles désertes et roches Karstiques.

> Nacpan Beach

Longue de 4 km et presque désertique, cette plage est un petit havre de paix dans le tumulte d’El Nido. A quelques kilomètres de la ville, au détour d’un chemin de traverse poussiéreux (ou boueux selon la saison), vous attend une plage de sable blanc, des vagues dignes du pacifique (mais c’est la mer de Chine Méridionale), des cocotiers, et très peu de touristes. Ce sera ma dernière étape aux Philippines, avant de rejoindre Manille puis Paris.

DSC05051IMG_5185IMG_5191IMG_5213


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s