Panamá – les plages

Entourées de collines verdoyantes, de montagnes, tantôt de sable blanc, tantôt de sable noir, les plages du Panamá ont quelque chose de rare. Peu de monde, et encore très sauvages, elles peuvent être impressionnantes comme inhospitalières. Certaines sont le paradis des surfeurs, d’autres le RDV dominical des panaméens.

Beaucoup plus sauvage qu’au Costa Rica et beaucoup moins surfaites qu’au Nicaragua, ces plages restent un vrai paradis pour les amoureux de la nature et du grand air. Nous avons visité quelques plages de la côte pacifique…

  • Province de Chiriquí – Boca Chica

Une île déserte ça se mérite! Traverser la province de chiriquí, avec des points de vue sur le golf et sa côte en dentelle, chercher désespérément un logement décent, à prix abordable (chose rare au Panamá), trouver finalement une petite auberge dans le village de pêcheurs de boca chica, avec des gens sympa qui vous emmènent boire des verres sur une isleta le soir, et en même temps trouver son taxi bateau pour le lendemain. 

Queques dollars plus tard, vous circulez en bateau à travers les minuscules îles vierges du parc national marin. Un petit stop sur l’île Bolaños, le temps de profiter d’avoir une île presque à soi…

  • Province de Veraguas – Santa Catalina

La plage est très connue pour le surf. Ici, il y a beaucoup d’hostel et de surf camp, ainsi qu’un vrai village. Ce ne sera pas le coin qui nous a le plus plu, pas aidé par la météo et les innombrables piqûres de moustiques et de sandfly, et un hôtel pourri. Mais n’importe où quand l’eau se fait miroir du ciel ça reste magnifique … 

  • Peninsula de azuero

-> Playa venao

La petite favorite. (Tellement favorite qu’on est revenu une deuxième fois).

Une plage magnifique, avec un œil sur le pacifique et un autre sur les collines, parfaite pour la baignade, le surf, la promenade. Il y a plusieurs surf camp et hôtels, et surtout de supers paysages qui change au gré des marées. 

Au venao cove, l’ambiance est super cool, avec accès direct à la plage, location de surfs, chambres et dortoirs super clean, feu de camp tous les soirs, et des petits chats qui dorment partout. Acollé a l’hostel, le super restaurant d’un des participants au Top chef Panamá.

-> Isla cañas

Une petite île au large de la péninsule, peuplée de 700 habitants, tous pêcheurs où paysans (cultivant la pastèque), cette île est très visitée pendant la saison de la ponte des tortues. Nous avons passé la soirée à marcher, guettant les traces de tortues venues remonter la plage afin d’y déposer ses œufs et les cacher. Nous avons eu beaucoup de chance, il y en avait tous les 100m!

La marée haute était avec nous (elle permet aux tortues de ne pas avoir à trop remonter la plage), c’était parti pour un balai de maternité, les tortues pondent une centaine d’oeufs 5 fois par an…un moment hors du temps.

-> Playa Cambútal
Le bout du bout de la peninsula, une plage de sable noir, assez impressionnante de part sa taille mais aussi par le climat lourd, chaud et humide (juin->début de la saison des pluies), et ses vagues déferlantes.

  • Province de Panamá – Punta chame

Des kilomètre de rien, du vert du vert du vert avant d’arriver à cette pointe du bout du bout. Là vous prenez conscience que le Panamá est un pays très peu peuplé. Arrivé á la pointe, bateaux de pêcheurs et vue sur la côte.


Une réflexion sur “Panamá – les plages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s