Costa Rica – de San José à Manuel Antonio

Difficile de résumer notre trip au Costa Rica. Les photos parlent beaucoup d’elles-même et de la diversité de ce pays. Après notre passage à Puerto viejo et toutes ses vibes afro-caribéenne, nous avons rejoint la capitale pour louer une voiture et découvrir librement la vallée d’orosi, puis rejoindre la côte pacifique à playa samara avant de terminer le périple à Quepos, pour visiter le parc Manuel Antonio. 

La vallée d’orosi

Articulée entre quatres villes, Cartago, Orosi, cachi et paraiso, la région est très connue pour ses vallées et ses plantations de café ainsi que son lac. L’atmosphère est paisible, l’air est frais et les paysages verdoyants. On pose nos sacsdans le village d’Orosi, niché entre les montagnes et les cascades, rempli de thermes aux sources d’eaux chaudes et de « cafetal », l’arbre à café. Autour d’Orosi, une route d’une trentaine de kilomètres serpente la vallée et offre des paysages trop beaux.


Le Costa Rica est au 10e rang mondial de la production de café, le climat y est idéal et l’altitude aussi. Loin derrière le Brésil , il a tout de même réussi à se sortir de la crise des années 90, qui a fait chuter les prix de 50%, poussant les petits producteurs  à la faillite. 

La cueillette s’effectue en général de novembre à mars et est assez délicate car tous les fruits ne sont pas rouges en même temps sur le même arbre ! 
Une fois récolté, il faut extraire la graine du fruit, les laver du « miel » qui les enrobe et les faire sécher. Les graines sont ensuite torréfiées, selon un secret bien distinct à tous les torréfacteurs, car cette étape détermine l’arôme du café. 

Dans la finca que nous avons visité, les propriétaires pratiquent la permaculture, une approche philosophique de la nature et des hommes qui se base sur le fonctionnement des écosystèmes en vue de l’autosuffisance et du respect de l’environnement. Aucun pesticide, les besoins des plantes sont traités grâce à d’autres plantes et pas de production de masse ici. 

Le pays est en avance à ce sujet par rapport aux autres pays d’Amérique Latine, c’est le seul pays à la suite d’une réforme agraire à exploiter cette richesse par les petits fermiers. La culture biologique est depuis quelques années de plus en plus pratiquée.

(Si la permaculture est un mot chinois pour vous comme pour nous au départ, un article tout simple ici, sur son fonctionnement)

la torréfaction

Playa Sámara

La péninsule de Nicoya est le paradis des surfeurs mais aussi des expatriés et des yogis. Difficile de choisir une plage sans tomber dans le cliché paradisiaque mais bondé de touristes venus juste pour faire la fête, sans vie locale ou tout est question de consommation.

On y croyait pas mais on a trouvé ce petit havre de paix. La playa Sámara est une destination calme et un peu plus authentique, dans un village ou certes, beaucoup de français et canadiens se sont installés mais sans trop dénaturer la vie locale. Enfin, un peu moins qu’ailleurs, un bon compromis dirons nous. La plage est magnifique, le week-end les ticos (costaricains) s’y installent pour la journée avec glacière, chaises longues et musique. La petite ville jonglent entre sodas et boutiques souvenirs mais les gens ont le sourire, ils ont le temps, et le soleil. 

Manuel Antonio

Alors première chose, cette ville est affreuse. Le parc national sauvé il y a des dizaines d’années de sa transformation en complexe hôtelier de luxe est la seule attraction de cette ville. Le reste n’est que une route bordée d’hôtels qui dénaturent le paysage. Nous avons séjourné à Quepos, à quelques kilomètres du parc, une petite ville pas très jolie non plus mais au moins authentique, avec des restaurants sans rabatteurs, des auberges à moitié prix et des vrais gens. 

Le parc est fort heureusement épargné par tout ça, même si les hôtels se construisent a 2 m de l’entrée (… Bientôt on va construire des tapis roulants jusqu’aux plages…). 

Entre palmiers, eaux turquoises, plages donnant sur la jungle et animaux plus que présents, le parc est une super balade à faire. Nous avons pris un guide ce qui nous a permis d’observer de nombreux animaux et de comprendre un peu plus la faune du Costa Rica. 

Il faut savoir que le pays détient 4,5% de la biodiversité mondiale soit plus que les États Unis et l’Europe réunis. Ça calme. De plus, 1/3 du pays est protégé sur le plan environnemental, il faut dire qu’avec presque 2% des espèces animales endémiques et la plus grande diversité d’espèces au monde, il vaut mieux bien les protéger. Même sur les billets, les stars ce sont les animaux! 

3 plages magnifiques ponctuent le parc. Les singes, les ratons laveurs et les iguanes ne se font pas rares voire même très espiègles. Les sachets et emballages sont interdits car les animaux sont sensibles au bruit du plastique et courent voler les pique-nique…ici on fouille les sacs pour vérifier que vous n’amenez pas de chips…ça change de l’état d’urgence. 

La nature et la conscience
Une dernière étape costaricaine, ce pays qui vous rappelle combien nous sommes un élément parmis tant d’autres sur la terre et que nous la partageons avec des milliers d’autres gens qui peuplent les arbres, le sol, le ciel et les mers, que la nature est précieuse et que, chacun à notre niveau, nous en sommes responsables. 

Notre façon de nous alimenter et de consommer, de l’utiliser, de l’exploiter, tout en dépend mais nous oublions souvent que nous dépendons d’elle pour tout. 

Bien sûr tout ça, on le savait déjà, mais quand tout est facile, quand la ville t’envahie de besoins immédiats et superficiels, quand tout autour de toi, est gris, sous-vide et en boîte de conserve, tu en oublies presque le vrai monde, celui qui te maintient en vie. Alors Peut être il m’aura fallu faire autant de kilomètres pour l’admettre, mais je m’incline, c’est à nous de s’adapter à elle, et pas l’inverse.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s